mercredi 26 novembre 2008

Merci la vie, Merci les amis ....

quels mots utiliser pour vous parler de ma fête d'anniversaire ?
Un évenement , banal pour des millions de terriens qui fêtent eux aussi leur date de naissance .Pour moi, un événement à marquer d'une pierre blanche que je pourrai me remémorer plus tard; quand viendront des jours plus sombres.
Probablement le manque d'une famille de sang , est comblé par une famille d'esprit. C'est vrai qu'il y avait des gens trés différents; mais tous triés sur le volet ...
Par ce qu' ils ont quelque chose dans le coeur ,de commun ...un certain respect des autres , une certaine loyauté, une certaine bienveillance ..." un petit je ne sais quoi ?"
Je craignais que la "mayonnaise" ne prenne pas ....si, si , lachez vos amis et laissez les vivre et çà marche ...Ils m'ont aussi renvoyé des choses de moi -même gràce a leurs sketches, que j'avais oublié .
Des fois je me dis, que vouloir donner de l'amour est une cause perdue et je suis une idiote de vivre avec certaines valeurs dans ce monde qui n'en veut pas . .....mais Dimanche j'ai reçu des vagues d'amour ....et finalement çà en vaut la peine ...d'aimer
Je n'ai pas encore atterri ....mais je dis merci mes amis pour ce que vous êtes , et ce que vous m'avez donné ....ce jour là...... ps : photos suivent

vendredi 14 novembre 2008

Souvenirs ....souvenirs


à l'heure ou je me prépare à fêter mon demi- siècle je ressors mes photos souvenirs , je revis ainsi les jours heureux et les jours néfastes.
Certains jours resteront gravés à jamais dans ma mémoire..
Ce jour d'automne ou je pose pour un ami amateur de photograpie, ami presque un frêre , tant la fusion était grande ...aujourd'hui il vit une autre vie , il a détourné sa vie de la mienne ...mais je n'oublie pas notre complicité
Cette photo est aussi la synthèse de beaucoup d'espoirs déçus, de rêves brisés, de romantisme abandonné ..
Oui,je souriais au bonheur,et le bonheur c'est toujours d'être aimé
Mirian te souviens - tu du bonheur d'Ipatinga....?????
Non je n'ai rien oublié, ni "le campo d'indio", ni "les yeux de tourmaline."..
Reste la chanson de Marisa Monte : você nao é de minha rua , você nao é de meu mundo, você é de passagem....
Souvenirs, oui doux souvenirs